10 raisons valables de retourner à New York

1- d’abord pour revoir New York, évidemment

ça fait une excellent raison d’y retourner.

IMG_9154
Meatpacking District depuis la Highline
On se souvient longtemps (aussi longtemps qu’on a de la mémoire) de sa première fois à New York, qui nous laisse des images d’admiration et d’enthousiasme.
Mais la deuxième fois n’est pas mal non plus. On y retourne en terrain (de jeux, bien sûr) connu voire conquis. C’est jubilatoire. Et une étude scientifique que je viens d’inventer (car cet article a besoin d’une caution scientifique pour être crédible) a prouvé que la jubilation agrémente joliment votre vie.

2- pour grimper tout en haut de la Freedom tower (One World Observatory)

Après avoir lancé une cagnotte Leetchi pour en financer l’entrée et ainsi contribuer à la fortification et à l’essor de la liberté… d’entreprendre.
Cela coûte de 37 à 69 $ pour aller jusqu’au 102° étage, mais il paraît que de là haut, par beau temps, on arrive à voir au loin. Et par temps de brouillard, on peut espérer distinguer le trottoir. Et si on a le vertige, on verra juste la fin de sa vie arriver au galop.
freedom-tower-701914_1280

 

3- pour vérifier que le tout nouveau Whitney Museum est bien installé

 La dernière fois (qui était aussi la première) que j’y suis allée, quelle déconvenue, le Whitney museum, consacré à l’art américain, n’exposait aucune toile de Hopper.
La faute à son imminent déménagement, je crois.
Maintenant qu’il est bien établi dans le quartier très vivant de Meatpacking District, dans un drôle de building imaginé par Renzo Piano, on peut à nouveau s’y régaler.
IMG_9148 (2)
Le Whitney Museum, depuis la Highline: le spectacle des spectateurs sortis profiter de la vue

 

hopper whitney
New York vue par Hopper
soho NYC
New York vue par moi-même, prête à emménager au Whitney. Je me tiens à leur disposition
 Whitney Museum: 25 $
Il mérite le détour, d’autant plus que, comme il se situe sur le chemin très touristique et néanmoins bucoliquement agréable de la Highline, ce détour ne vous coûtera que quelques pas. Empreinte carbone minimale.
Collection d’Art Américain des XX° et XXI° siècles: modernisme, réalisme social, expressionnisme abstrait, exhibitionnisme, Pop Art, minimalisme, Post-minimalisme (un intrus facétieux s’est glissé dans mon énumération)
La question est: quid du pré-minimalisme?

4- parce qu’on ne voit jamais trop souvent le soleil se coucher derrière la statue de la liberté

 Et je considère qu’une fois par jour, c’est le minimum.
sunset liberty island

5- pour prendre un brunch

 à Harlem, dans l’idéal.
ou sur n’importe quel roof top, tabouret de speakeasy ou banquette en moleskine ordinaire de diner.
Du moment que le brunch commence par un Bloody Mary (j’y peux rien, c’est comme ça, à New york, c’est la tradition) ou un Cocktail Mimosa.
ESB brunch
Brunch insouciant au 230 fifth
 L’adresse de la photo ci-dessous, bien située (pas la photo, quoique je l’ai mise au bon endroit) mais très touristique: 230 5th avenue (pas loin du Flat Iron Building).

6- pour prendre le temps de découvrir Brooklyn

Bushwick-Collective-Mural-Brooklyn-New-York-6.jpg
dans le quartier de Flatbush
red hook 2 (2)
dans le quartier de Red Hook
red hook 3
le quartier de Red Hook
williamsburg
le quartier de Williamsburg
 ce qui constitue un bon prétexte pour quitter Manhattan et s’aventurer loin de Times Square

7- pour faire un tour sur un porte-avions

 intrepid-gallery-ship (2)
 Ben oui, pourquoi pas?
L’Intrepid Sea, Air and Space Museum, c’est Top Gun sans Tom Cruise: il ne reste que le Top.
Des hélicoptères, des avions, un concorde, un sous-marin et Manhattan en décor.
C’est ça aussi qui est magique à New York: il y a toujours « Manhattan derrière » (si vous voyez le New jersey, c’est magique aussi: vous êtes dans Manhattan, et peut-être même au 102° étage de la Freedom Tower) et vous servez de décor à quelqu’un qui est en train de se prendre en selfie sur un porte-avion.

8- pour donner sa chance au Bronx

et découvrir:

  • City Island
  • un Zoo
  • le vrai Little Italy
  • un immense jardin botanique
  • une forêt primitive
  • des vieux manoirs
  • et d’autres choseS que j’ignore, ce qui n’est pas un prétexte pour les passer sous silence
bronx (2)
quelque part dans le jardin botanique du Bronx

 

9- pour flâner, voire glander, sans se sentir obligé(e) de visiter un musée

Tout au bout de Brooklyn, par exemple…
à Coney Island, Brighton Beach et Little Odessa
Perdre son temps hors du temps, retomber en enfance au Luna Park, ou tomber à la renverse en dégustant de la vodka dans le quartier russe.
coney island 3
IMG_9053 (2)

10- pour entrer dans les détails

 et écrire un histoire pleine d’anecdotes (que vous trouvez) drôles, de rencontres improbables, d’expériences inespérées, et de promesses d’y retourner.
WILLIAMSBURG STREET ART

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s