Vous ne me l’avez pas demandé, mais j’ai bien compris à votre silence que vous mourriez d’envie d’avoir enfin 10 raisons suffisantes d’aller à New York.

 

1-Voir sous les jupes de la Statue de la Liberté

statue liberté 2

Vous connaissez la blague de Woody Allen?  qui dit en substance (et peut-être dans Annie Hall ?) que la dernière fois qu’il a pénétré une femme, c’était en visitant la statue de la liberté.

Et bien, vous aussi, vous pouvez marcher dans les pas Woody Allen.  Mais ne vous emballez pas, et pas la peine de vous affoler. Bartoldi a utilisé sa mère comme modèle pour sa statue de la Liberté. Rien d’affriolant dans la statue de la liberté: on y trouve surtout des escaliers, mais une fois dans sa couronne, on a une belle vue sur Manhattan (pensez à réserver, les gens font la queue pour le faire)

(Adulte: 21.50 $ pour aller jusque dans la couronne)

 

2- Comprendre, à Ellis Island

IMG_8496

Comprendre ce qu’est l’Amérique, peuplée par l’immigration. Et peut-être, avec un peu de chance, comprendre ce qu’est un immigré.

plus d’infos ici

(inclus dans la visite de Liberty Island)

 

3- Se souvenir, au 9/11 memorial

 

IMG_8659 (2)

Le mémorial se visite gratuitement.

Un mémorial, c’est souvent un monument, dressé pour, érigé en hommage à.

Ici le mémorial du 11 septembre, c’est un gouffre. Deux béances, à la place des twin towers, béances qui vous happent, vous aspirent dans un mouvement de profond chagrin, dans le mouvement continu et humide des chutes d’eau.

Le musée du 11 septembre vous fait (re)vivre heure par heure cette terrible et pesante journée sombre comme de la cendre.

tarif: 24$ pour les adultes; il est conseillé de réserver pour éviter l’attente à l’entrée.

 

4- Prendre de la hauteur sur la Highline

 

La highline, ancienne voie de chemin de fer aérienne réhabilitée en promenade, très-trop touristique, surplombe le quartier de Chelsea et vous conduit de la 34° rue à Greenwich Village. C’est joli, c’est bucolique, c’est parsemé d’installations artistiques. C’est de bon ton. Chemin faisant, vous trouverez de vieux entrepôts, des hôtels à la mode et le nouveau Witney Museum (consacré à l’art américain, Edward Hopper, notamment)

C’est complètement gratuit.

 

5- En prendre plein la vue dans n’importe quel musée

 

jasper johnes flag
Jasper Johns, MOMA

Il y a toutes sortes de musées à New York, pour toutes les époques, tous les genres, tous les goûts.

Mais le Metropolitan peut vous suffire si vous voulez admirer, bouche bée:

  • des momies et un temple
  • une tenue de samouraï et toutes sortes de sabres et d’armures
  • des instruments de musique improbables
  • un intérieur de Franck Lloyd Wright
  • des vases étrusques (on n’en voit jamais trop dans sa vie)
  • une mécanique poétique de Jean Tinguely
  • de tourbillonnants cyprès de Van Gogh
  • une sculpture africaine gigantesque
  • toute une mythologie des quatre coins du monde
  • et d’innombrables trésors du génie humain

pour aller plus loin:

un article sur la section médiévale du Metropolitan Museum

the Cloisters

et ma déclaration d’amour au MOMA

le MOMA et moi

tarifs du Met: 25 $; gratuit pour les enfants (au pire, envoyez votre enfant à votre place et attendez-le sur les marches du musée en mangeant un hot-dog)

 

6- Faire la roue, le paon ou le kéké à Central Park

 

central park

  • S’y perdre et tomber sur un spectacle, une partie de base-ball, de basket ou de frisbee,
  • courir autour du réservoir,
  • se taper la pose en haut du Belvedere Castle, donjon d’opérette,
  • penser à John Lennon au Strawberry Field,
  • faire du vélo en évitant les piétons,
  • faire le tour du parc à pied en évitant les vélos,
  • faire un tour en calèche en évitant les mouches
  • aller voir l’ours polaire au zoo
  • faire la sieste dans l’herbe

complètement gratuit, tant que vous restez piéton. Louer un vélo ou un cheval, c’est autre chose.

 

7- Aller à la plage

 

jamaica bay nyc
Jamaïca Bay
  • à Brighton Beach ou à Jamaica Bay (Brooklyn)
  • à Pelham Bay (Bronx)

pour découvrir Brighton Beach et Coney Island, je ne peux que vous suggérer de lire l’excellent article que j’ai écrit en 2015

Coney Island et Little Odessa

 

8- S’envoyer en l’air…

… pour pas trop cher

ESB

  • au 86° étage de l’Empire State Building
  • ou mieux: au 102° (plus haut, plus cher, plus snob)
  • aux 67°, 69° et 70° étages du Rockefeller Center (Top of the Rock), moins spectaculaire, ça fait même un peu mou du genou de ne pas savoir monter plus haut que le 70° étage, mais belle vue sur Central Park et l’Empire State Building (que du reste, vous voyez de partout à NYC)
  • aux 100°, 101° et 102° étages de la Freedom Tower (One World Observatory)

 

freedom tower 2

 

9- Avoir show à Times Square et à Broadway

 

 

times square

Je vous l’accorde, le jeu de mots est faiblard, mais je joue dans la catégorie « amateurs du dimanche ».

Toujours est-il qu’autour de Times Square, vous trouverez de quoi vous étourdir et vous divertir: spectacles de rue, touristes en goguette et comédies musicales. C’est commercial, artificiel et touristique, mais distrayant.

times square 2

 

10- Partager tout ça avec quelqu’un d’important

Oui, Visiter NYC est une expérience à vivre, ressentir, partager avec quelqu’un d’important (qui peut être soi-même)

love is the answer

 

Ma dernière fois, c’était avec Isabelle.

Isabelle, c’est l’amie qui prend soin de vous, vous fait des muffins, des cookies et des cocktails; elle vous écoute quand ça va pas (et vous refile des granules d’homéopathie) et vous écoute quand ça va; elle se réjouit de vos succès, espère avec vous, trouve toujours les mots qui rassurent, consolent et consolident. Elle élargit votre horizon à elle toute seule, sans même qu’il soit nécessaire de prendre l’ascenseur pour l’Observatoire de l’Empire State Building

Chacun devrait avoir Isabelle dans sa vie; le monde s’en porterait bien mieux.

 

en guise de conclusion:

nycity playground